[Nouvelle] Lettre à un enfant qui va naître

Publié le par Aurelynx

Bonjour, ô petit enfant.

J'ai appris ce matin ton existence, et par cette lettre je voudraiste rendre un hommage pré-natal. Tu ne connais rien de moi, et je ne sais que très peu de choses de toi. J'ignore qul est ton nom. Mais je sais que tu es un garçon, je l'ai vu à l'échographie!

Non, je ne te parlerai pas en « areu areu boum boum patatrac », car je te crois bien supérieur à ce langage de bisounours sous ecstazy.

Tout d'abord tu dois savoir que tu as bien de la chance. Tu es un enfant désiré et attendu. Tes parents t'aiment déjà tant! Tu le sauras bien assez tôt, une fois que tu seras sorti de ton enveloppe maternelle. Pour que tu ne te fasse pas de mauvais sang, je vais t'expliquer quelque chose: le monde extérieur est formidable. Ahhh !!! je te vois d'ici, au chaud et à l'abri des agressions extérieurs, tu te dis « ici c'est génial, pas besoin de se lever le matin, pas besoin de s'embêter dans les embouteillages pour finalement aller pointer aux Assedics », mais saches que la vie est bien plus exaltante que cela.

Tu ne le sens pas, toi, le pain frais tous les matins! Tu ne respires pas, toi, l'odeur de la pelouse fraichement coupée! Tu ne l'entends pas, toi, la pluie tomber! Ah mon ami, tu as tant à découvrir, tant à apprécier. Tu ignores la multitude de petits plaisirs simples et agréables que la vie nous réserve.

Bon, en attendant tu as aussi de la chance. Tu n'as pas besoin de te coltiner le petit Sarko et ses lois à la con, tout autant que tu n'as pas à écouter les déblatérations stupides de la Ségolène. Le paysage politique de ton avenir proche semble inquiétant mais ne t'en fais pas, nous tous veillerons sur toi.

Tu découvriras la musique. Les couleurs. Les émotions. Les sensations et les sentiments.Chaque jour de vie t'apprendra à être Humain.

Je songe à ton prénom. Tu en as surement un mais tes parents refusent de dévoiler le secret. Tu sais, c'est important d'avoir un nom.

Bon, j'arrête de te parler de tout ce qui t'attend. Mais je ne t'oublie pas! D'ailleurs, je vais commencer à peindre ta future chambre. J'espère que ca te plaira. Enfin, tu m'en diras des nouvelles. C'est sur ces mots que ce termine cette lettre. Je n'ai plus qu'une seule chose à te dire à présent: Bienvenue parmi nous.

A toi, petit bout d'Homme.
A toi, notre adulte en devenir.

Un semblable

Automne 2006

Publié dans Nouvelle

Commenter cet article