Au nom de la loi

Publié le par Aurelynx

Nul n'est sensé ignorer la loi. Cet adage bien connu de tous peut se retourner contre lui-même. Mais pour vous faciliter la compréhension de cette idée, je vais vous proposer quelques exemples.

Que diriez-vous d'une personne qui vous prend en photo (ou vidéo) sans votre autorisation préalable? Vous trouveriez cela parfaitement odieux et la loi est de votre côté puisqu'il s'agit du fameux «Droit à l'image privée. Vous êtes donc en droit d'assigner en justice toute personne qui vous aurait gratifié de ce délit.

Mais ... et les radars?

La question est frelatée puisqu'au nom de la sécurité de tous nous nous laissons docilement photographier en voiture, filmer en pleine rue, écouter au téléphone et lire nos mails. Il s'agit là d'une servitude tout à fait volontaire, servitude librement et démocratiquement exprimée lorsque nous allouons à un chef d'Etat et à une Assemblée représentative du peuple, à des personnes qui se font un plaisir d'épier nos faits et gestes sous un masque garni de prétextes de sécurité et de contrôle.

Ils nous veulent du bien en veillant à ce que l'on ne roule pas trop vite, et en surveillant les malfrats de centre-ville d'agglomérations embourgeoisées. En chacun de nous peut se cacher un misérable terroriste ou pire encore : un communiste révolutionnaire! (j'ai lu une étude sur les casseurs lors des manifestations post-présidentielles il y a de cela quelques jours dans le journal Métro, ça m'a juste donné envie de pleurer de rire et de désespoir).

Mais je vais être bon joueur et j'assumerai ma propre servitude. Je ne suis pas de ces adolescents en crise de paranoïa quotidienne qui se sentent traqués et observés toute la journée (« on nous veut du mal, on est manipulés! » ). En bon moi que je suis je vous le dit: j'ignore bien ce qui pourra passionner un individu qui lira mes mails et qui m'écoutera au téléphone..

Publié dans Article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article