Et les Hommes dans tout cela?

Publié le par Aurelynx

Journal de 13h, de 20h, éditions de la nuit, du matin, journaux en tous-sens, gratuits ou non, internet et mails, l'information est partout. Tout se discute, n'importe ou, n'importe ou, et c'est du grand n'importe quoi. Avez vous déjà remarqué a quel point le monde semble aller mal si on ne juge que par les actualités? Peut être parce que l'on ne parle jamais des trains a l'heure comme disent les cheminots. Sans doute.
Mais là n'est pas le sujet d'aujourd'hui. Je songeais ce matin-même à un enfant que j'ai rencontré il y a environ trois ans. Raphaël (j'ai pris la liberté de changer son prénom par pure convention et respect pour lui) avait 12 ans, déficient intellectuel, mais vivant et heureux. Jusqu'au jour ou il regarde les infos du soir avec ses parents. La guerre éclate dans un coin du monde, les images bien que choisies parmi les plus soft sont atroces. Coups de feux en bruitages, des images de maisons rasées, comme si  les champs de cailloux allaient devenir fertiles. Raphaël est tombé dans une profonde dépression parce que la réalité de certains endroits est affolante. Il ne s'en remet pas encore réellement à ce jour.

Dans le monde nous pouvons être certains d'une chose : la guerre existe. Elle existe de part de nombreux faits, qui la rendent plus désespérante et virulente jours après jours. La guerre n'est pas un concept théorique, c'est une réalité que beaucoup de pays constatent au quotidien, et je ne parle pas que des grandes puissances économiques et militaires.
Alors si la guerre est une réalité il existe aussi des lieux qui ne sont pas en guerre. C'est cet état que beaucoup qualifient de « non-guerre ».
Le philosophe Alain déclarait en son temps que « la guerre est, mais la paix n'est pas ». Et ce qui semble logique, ca serait de dire que la notion de guerre n'est pas l'opposé de celle de la paix. 

Tout cela renvoie a une question encore une fois universelle, mondiale et sans réponse jusqu'aujourd'hui : Quelle est la véritable nature humaine ?

Publié dans Article

Commenter cet article

Yves 04/01/2010 01:37


Dans « Guerre et Paix » Tolstoï développe une théorie fataliste en prônant un déterminisme inéluctable. Mais qu'en est-il vraiment ? L'homme est dualité et cette dualité s'exprime en son propre
être notamment par l'existence de maladie et ce conflit s'extériorise aussi dans le macrocosme qui entoure l'homme. Du reste ces conflits sont bel et bien présents dans chaque règne (animal,
végétal,minéral). Comment pourrions nous en être exempts ?
Qu'en pensez vous ?